Les yeux dans les yeux






Aujourd'hui, je vais vous parler d'une application mobile que j'ai découvert il y a peu bien qu'elle soit sortie il y a quelques temps déjà. Peut-être la connaissez-vous déjà, il s'agit de l'application Be My Eyes ("Sois mes yeux" en français). Cette super application regroupe une communauté de personnes non ou mal voyantes ainsi que des bénévoles leur venant en aide.


Comment ça marche ? 


Le système est très simple. On s'inscrit sur l'application et lorsqu'une personne mal voyante indique qu'elle a besoin d'aide, une notification est envoyée à plusieurs volontaires en fonction de la langue parlée, du fuseau horaire, de l'endroit où chacun se trouve. Ensuite une connexion vidéo et audio est établie et permet aux deux personnes de résoudre la tâche. Ça peut être choisir un vêtement de couleur, préparer à manger ou d'autres tâches du quotidien.

Où la télécharger ? 


Encore une fois c'est très simple, l'application est disponible sur IOS et Android, elle est complètement gratuite et disponible dans plus de 180 langues ! Alors n'hésitez pas à la télécharger. Et pour ceux qui seraient retissant à l'idée d'avoir des notifications 24/24h, l'application ne met en contact les personnes que de 8h à 21h, de plus, la communauté de bénévoles étant tellement grande, les appels sont généralement pris dans les 30 secondes, donc pas de panique si vous ne pouvez pas répondre à un appel.

Nous on trouve ça vraiment chouette de se servir de la technologie pour aider les autres et on espère que ça vous a inspiré. En tout cas, vous pouvez télécharger l'app les yeux fermés !

Pour plus d'informations : https://www.bemyeyes.com/

Mathilde.

#BeMeEyes #MobileApp #Solidarité #100Positif #BonnesNouvelles

Permaculture : la nature vous dira merci ;)

Photo par Elaine Casap on Unsplash


CECF propose de vous embarquer dans l’aventure de la permaculture, une véritable philosophie de vie où animaux, insectes, plantes et humains cohabitent en harmonie. Une "positive attitude" donc à l'échelle de la planète toute entière ! Cette méthode est devenue un art de vivre, d’acceptation et de respect de la nature, sans intrusion artificielle. Zoom sur cet art agricole écologiquement et socialement juste.

Une approche inédite de la nature

Le concept de « permaculture » tire ses origines du Japon, inspiré par l’agriculteur japonais Masanobu Fukuoka (1913-2008) avant d'être théorisé en Australie par Bill Mollison et David Holmgren.

Le terme signifiait initialement « culture permanente » (de l'anglais « permanent agriculture »). Avec le temps, il s'est étendu pour englober la « culture de ce qui est permanent » au sens (sociologique) de pérenne ou viable. Aujourd’hui, on pourrait résumer l’ambition des adeptes de cette pratique par un survie heureuse, pérenne, diverse de la planète et de tous ses habitants.

Plus qu’une simple méthode d’agriculture, c’est donc une approche de la nature qui s’appuie sur une éthique :
  • Prendre soin de la nature (les sols, les forêts, l’eau et l'air)
  • Prendre soin de l’humain (soi-même, la communauté et les générations futures)
  • Créer l’abondance et redistribuer les surplus (à la terre et aux personnes)
Une préservation de toute la nature

Dans la nature, tout est lié. Tout est connecté. Et les interactions permettent de perdurer. Comme le disait l’un de ses fondateurs David Holmgren, il faut d’abord observer ce qu’il se passe dans l’écosystème naturel de votre jardin ou potager sans y intervenir. Souvent, la nature résout les problèmes sans l’intervention humaine. Pour combattre les invasions de pucerons par exemple, elle fait proliférer les coccinelles. Plus besoin de produits chimiques ou de pesticides !

Mais vous vous dites sans doute que si on laisse la nature faire, les mauvaises herbes pousseront abondamment. Pas nécessairement. Certaines sont comestibles, d'autres ont des propriétés médicinales. Toutes les plantes jouent un rôle dans l’écosystème dans lequel elles évoluent. La permaculture permet de comprendre et connaître ces plantes utiles, de les repérer et de les réutiliser. Quant à celles qui ne seront pas consommables par des insectes ou des animaux, il faut trouver un moyen de s’en débarrasser délicatement, sans compromettre l’équilibre naturel déjà en place.

Une terre de permaculture est aménagée de façon à ce que les espaces extérieurs permettant à chaque espèce de ne pas empiéter sur la suivante. Le but est de créer un écosystème productif, résilient et autosuffisant tout en maximisant les interactions dans le jardin.

Bien sûr, il faut savoir faire la part des choses et déterminer à quel moment il est opportun d’agir car en permaculture, il n’est pas question de ne jamais intervenir, mais plutôt de savoir déchiffrer les besoins de votre jardin.

Prochainement, on vous donne toutes les clés, astuces et conseils pour créer votre jardin ou potager en permaculture !

#100%Positif #CECF

Skribbl: le jeu de dessin en ligne !


L'association a le plaisir de vous présenter un jeu de divertissement en famille ou entre amis pour vous amuser chez vous ! Ce jeu c'est Skribbl et son concept est très simple: vous vous rendez sur le site https://skribbl.io/ , vous entrez votre nom d'utilisateur, ainsi que votre choix de langue, et là soit vous entamez une partie avec des joueurs robots, soit vous créez une room, dont vous pouvez partager le lien qui se trouve en bas de l'image, pour jouer en privé avec les personnes de votre choix. Vous êtes libres de décider du nombre de manches que vous voulez faire et du temps limité pour dessiner. Une fois ces détails mis au point, vous pouvez commencer la partie: vous devrez choisir 1 mot parmi 3 et vous aurez à le faire deviner aux autres joueurs en dessinant. A tour de rôle vous dessinerez et, lorsque vous devinerez le mot, vous pourrez l'écrire dans une barre de dialogue disponible à droite de la page. Chacun aura des points attribués au fur et à mesure et celui qui en aura le plus à la fin de la partie sera le grand gagnant.

Entraînez-vous dès maintenant pour être le futur winner de l'équipe !

CECF a hâte de vous proposer de nouvelles idées pour vous amuser et revient très vite pour de nouveaux articles !

Laura

Le nouveau défi du moment: le Tussen Kunst en quarantaine


C’est le nouveau divertissement du moment que l’association a le plaisir de vous partager. Ce défi, à la fois créatif et imaginatif, a été lancé sur Instagram par 3 jeunes femmes à Amsterdam. Le but est très simple: prendre une photo qui recompose au mieux une œuvre d’art. Ce challenge a pris une telle ampleur qu’en France les institutions muséales ont décidé d’en faire un concours national. Pour participer, il faut respecter certaines conditions: être résident en France et choisir une œuvre d’art des collections des musées français disponibles directement sur leurs sites web ou sur le site national d’images d’art: art.rmngp.fr Une fois votre photo de réinterprétation faite, vous pouvez la partager sur Facebook ou Instagram avec la photo de l’œuvre originale et 3 mentions obligatoires. Ces dernières sont: #tussenkunstenquarantaine ; #artenquarantaine et le @ ou # du musée d’où est issue l’œuvre. Les meilleures prestations seront récompensées !  Aller vite choisir votre décor, vos accessoires et votre œuvre favorite et partagez votre art !

Notre association apprécie tout particulièrement ces initiatives à la fois éducatives et amusantes et a hâte de vous en partager de nouvelles.


Laura C.

Initiatives étudiantes : confi- quoi ?



Vous en avez peut-être déjà été témoins sur Facebook, de plus en plus d’étudiants proposent leur aide en ce qui concerne les parcours scolaires en études supérieures. L’idée étant de faciliter la transmission d’informations. Riches en créativité, beaucoup de nouvelles idées ont fleuri de la tête de nos étudiants.


De manière générale, les étudiants en santé sont fortement sollicités et volontaires pour venir en aide au personnel soignant. Par exemple, l’ANEPF (Association nationale des étudiants en pharmacie de France) a mis en place une plateforme avec l’Ordre des pharmaciens qui permet de mettre en relation les étudiants en pharmacie avec les pharmacies ayant besoin de renfort. Si vous êtes en troisième année ou plus d’études pharmaceutiques vous pouvez vous rendre sur la plateforme Pharm’Help pour plus d’informations. 


D’autres initiatives ont été prises comme à Orléans, par exemple, par la Fédération Ô Campus qui gère les associations étudiantes de l’université d’Orléans. La Fédération Ô Campus a dans un premier temps  fait une enquête pour recenser les différentes mesures sur la continuité pédagogique en fonction des filières, « Nous sommes en contact avec l’Université et le CROUS afin de transmettre un maximum d’informations aux étudiants », a confié Jade Delpy, présidente de la Fédération Ô Campus, « Un discord (messagerie en ligne) a également été mis en place et est accessible à tous les étudiants pour lutter contre l’isolement. » Des infographies sont également réalisées régulièrement pour tenir informés les étudiants d’Orléans. 






Toujours dans cette continuité, la Corpo Droit d’Orléans a aussi mis en place un challenge photo demandant aux participants de publier la photo la plus insolite de leur confinement. Pour Auriane Camus, présidente de la Corpo Droit, il est aussi important de partager ses connaissances culturelles pendant ce confinement. « Nous proposons des post culturels sur les réseaux sociaux afin d’indiquer l’accès à des musées en ligne ou des eBooks gratuits par exemple. » Vous pourrez également trouver des idées recettes sur la page Instagram @corpodroit_orleans. 




Enfin, l’ANESTAPS (Association nationale des étudiants en STAPS) a mis en place un challenge visant à lutter contre le manque d’activité physique en cette période : BOUGE DU CANAP, que vous pouvez retrouver sur leur page Facebook Anestaps Les Étudiants Staps qui consiste à faire des live sportifs sur Instagram avec des cours de Zumba, renforcement musculaire et bien d’autres activités amusantes. 






Alors si vous aussi (comme nous) rêvez du corps de rêve tout en cuisinant de nouvelles recettes bien gourmandes, rendez-vous sur les réseaux sociaux de l’ANESTAPS et de la Corpo Droit d’Orléans et découvrez-vous des talents de cuisinier en équilibre insoupçonnés ! En tout cas, nous on trouve ça super d’avoir des étudiants aussi dévoués, pas vous ?


#100%Positif 

Mathilde Daniel


Et si mon jardin était ma destination vacances idéale ?

Planter une tente dans son jardin


Nous vous présentons aujourd'hui une initiative bretonne : Sonia a décidé de planter une tente au fond de son jardin et d'y passer en famille 2 jours et 2 nuits. Planter une tente dans son jardin, c'est a priori anodin. Oui, ça l'est et pourtant Sonia, son mari et leurs enfants ont eu le sentiment de partager ce moment avec la nature pendant ces 2 jours. 

par Martin Kníže de Unsplash

Changer de rythme et se reconnecter avec la nature


Nos vies ont parfois un rythme effréné, sont hyper-urbanisées et manquent de "pause verte". Et si vous vous faisiez du bien en campant au fond de votre jardin ? En famille ou seul.e, cette pratique sera amusante, propice à l'introspection et à la reconnexion avec la nature, alors tentez l'expérience !

C'est le moment de changer de rythme, de vivre de beaux moments. Prenez le temps de vivre en suivant le cycle naturel du soleil : bien-être et quiétude assurée ! Décrivez-vous ce que vous voyez la journée, contemplez ce qui se passe en pleine conscience. Que ressentez-vous ? Reprenez contact avec la faune et la flore : quels sont les oiseaux qui vivent à côté de chez vous ? A quelle heure chantent-ils ? Observez-les. Observez aussi les végétaux, partez à la rencontre du printemps, peut-être avez-vous dans votre jardin des variétés de plantes ou de fleurs jamais remarquées auparavant ? Soyez à l'écoute de vos sens. 

Pour vos activités journalières, optez pour la douceur : lire, faire du yoga en plein air, danser, chanter, méditer, écrire... Donnez libre court à votre imagination et profitez du moment. Accordez-vous ces vacances mentales, pour vous et avec vous...au fond de votre jardin. 

Si vous tentez l'expérience, nous serions heureux de le savoir, vous pouvez partager avec nous via nos réseaux sociaux ou dans les commentaires de cet article, votre ressenti face à cette excursion intérieure. Racontez-nous votre "garden party" !

#100%positif #CECF

Jeanne P.

Une réintroduction réussie !

Animals, Nature, Sky, Birds, Raptors, Milan Royal

                                                                                                                                                                                                                 Source Pixabay

Notre tour du monde des bonnes actions continue et nous évoquons aujourd'hui une initiative venue d'Espagne à propos d'oiseaux, disons de grands oiseaux ! 

Grâce à l'aide de l'ONG Grefa, et de la Fondation Biodiversité, organe appartenant au Ministère de la Transition Ecologique espagnol, plusieurs variétés d'oiseaux ont été réintroduites dans des zones où elles avaient disparu. Il s'agit ici plus particulièrement de rapaces, tels que le busard cendré ou le milan royal, certaines de ces espèces atteignent les trois mètres d'envergure. Impressionnant non ? 


Les oiseaux de proie ont été introduits au nord de l'Espagne (Sierra de la Demanda et dans les Pyrénées) et ont proliféré. Auparavant menacés d'extinction, leur nombre a nettement augmenté ce qui a garanti la survie de l'espèce. Depuis près d'un an, le projet +GRAPEQ a été mis en place par l'ONG Grefa. 

Il a rapidement montré son efficacité, les oiseaux étant aujourd'hui profondément implantés dans les écosystèmes locaux. Ces grands oiseaux sont indispensables à ces derniers, en contrôlant le nombre de rongeurs et de nombreuses petites bêtes, ils assurent un équilibre dans la population des écosystèmes. 


#100%positif


                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      Paul P.



AnciensArticles Accueil