samedi 12 janvier 2019

Ma Volont'Air Expérience en tant que responsable de formation





Bonjour,

Je m'appelle Benjamin et je suis responsable des formations numériques et formateur pour l'association CECF.

Mon aventure avec CECF a commencé en Avril 2018. Je cherchais à donner de mon temps libre pour une association. Je me suis inscrit en ligne . J'ai été contacté par Thierry pour réaliser mes premières expériences en tant que volontaire pour l'association.

Je suis enseignant de Français Langue Étrangère, passionné du numérique et tout particulièrement des réseaux sociaux. J'ai commencé, en tant que formateur, à animer un premier atelier sur les réseaux sociaux avec deux autres animateurs bénévoles de l'association.
Cet atelier, destiné aux personnes éloignées de l'utilisation des outils numériques, s'est tenu lors de la journée "100% numérique" en Partenariat avec le Crédit Agricole de la Haute-Garonne.
Suite à ce premier essai, qui a été un succès, seize nouveaux ateliers ont été organisés qui avaient pour thème les réseaux sociaux et l'utilisation des applications mobiles.
J'étais l'organisateur de ces ateliers tout en gardant mon rôle de formateur .

Lors d'expériences précédentes dans le domaine de la formation, j'ai souvent constaté que les entreprises et les centres de formations laissaient rarement leur chance à des personnes jeunes et donc peu expérimentées.

CECF m'a donné l'occasion d'avoir plus de responsabilités et d'aborder de nouvelles facettes de mon métier.
Mes tâches en tant que responsable des formations numériques ont été riches et variées.

  • Participation au recrutement des animateurs lors d'un "job  dating" organisé avec notre partenaire le Crédit Agricole
  • Formation de dix animateurs (pour certains, il s'agissait de leur première expérience en tant qu'animateur). Cette formation s'est faite en ligne et lors d'ateliers de formation en collectif. 
  • Organisation des ateliers
  • Suivi des formateurs 
  • Approvisionnement du matériel. 
J'ai également participé à une bonne partie de la communication, au suivi financier ainsi. Des tâches très variées en somme mais aussi extrêmement formatrices !

En un rien de temps, j'ai pu grandir en compétences en me formant directement sur le terrain tout en donnant de mon temps pour une cause en laquelle je crois.

Outre les rencontres, le réseau et l'apport en expériences qui m'ont permis d'enrichir mon CV, la "volont'air expérience" m'a aidé à trouver l'emploi que j'ambitionnais.

À partir de 2019, je vais être directeur pédagogique d'une Alliance Française à l'étranger.

Merci à toute l'équipe CECF et en particulier à Thierry Clézardin, le président de l'association, de m'avoir accordé sa confiance et la chance de pouvoir m'épanouir en tant que responsable de formation.

Vive la volont'air expérience et longue vie à CECF.


Benjamin

jeudi 10 janvier 2019

Une seconde vie pour les mégots de cigarettes


Des maisons isolées... grâce au mégots de cigarettes

Que vous soyez fumeurs ou non fumeurs... sachez que les mégots de cigarette peuvent participer à l'isolation de nos maisons... à condition que les fumeurs en prennent conscience.

Des chercheurs australiens proposent de recycler les mégots de cigarettes en les intégrant dans la conception de briques.
Rassurez vous, ces briques ne comporteraient que 1% de mégots et les métaux lourds et autres polluants contenus dans les mégots seraient "piégés" dans les briques lors de la cuisson du mélange à 1000°C.

Double bénéfice, l'énergie nécessaire à la cuisson des briques serait diminuée du fait de la présence de ces mégots et les mégots pollueraient moins l'environnement.

Une étude à suivre qui permettrait de diminuer la pollution due aux mégots abandonnés dans la nature tout en économisant de l'énergie.

CECF est ravie de suivre ces initiatives qui nous permettrons de faire un pas de plus vers des maisons écologiques.

Elisabeth D.

dimanche 30 décembre 2018

Des minirobots pour arracher les mauvaises herbes

Des minirobots pour arracher les mauvaises herbes





Il s’agit de minirobots solaires, 100% écologiques, permettant d’arracher les mauvaises herbes au lieu d’utiliser des herbicides chimiques dont le glyphosate, abondamment utilisé. En effet 2 kilos de cet herbicide seraient répandus chaque seconde. Ces robots eux, ne représentent aucun danger ni pour l’homme ni pour les cultures.
Les minirobots peuvent désherber jusqu’à 100 hectares. Ils se déplacent grâce à un système de GPS, qui permet de les contrôler à distance, et à des panneaux solaires. Ils possèdent également une batterie permettant au robot de travailler 24h supplémentaires, en cas d’absence de soleil par exemple. La start-up est partenaire de la SNCF, l’objectif étant de déployer un réseau de minirobots le long des voies ferrées qui s’étendent sur 2600 km. Ce système pourrait s’avérer très utile pour les agriculteurs ou pour le désherbage des centrales solaires photovoltaïques par exemple.
Crées par une start-up girondine, ces robots pourraient bien nous permettre de réduire notre consommation d’herbicides, voire, à long terme, de les éliminer. 
Des innovations comme celle-ci, qui protègent à la fois les hommes et la planète, sont très appréciées chez CECF, c’est pourquoi nous relayons l’information avec plaisir !

Mathilde F.


Liens vers les articles :

lundi 17 décembre 2018

Le compostage, une solution "low tech" qui n'est pas si récente ...


Au 18ème siècle, les maraichers cultivaient la quasi totalité de la nourriture de Paris grâce à la chaleur dégagée par le compostage du fumier des chevaux de la ville ...
Au 21ème siècle, plus de chevaux dans la ville mais des biodéchets (composés des épluchures, des restes de nos repas et des déchets de jardin). 

Nous n'avons donc rien inventé dans le domaine du compostage. Cependant, nous avons maintenant, grâce à des techniques récemment mises au point, le moyen de récupérer la chaleur générée par la décomposition des biodéchets.

Le blog de l'économie circulaire explique que, d'après les équipe de L'IRSTEA, 1000 tonnes de biodéchets permettraient de couvrir les besoins en chauffage d'une serre de 3 hectares.

De nos biodéchets vers nos légumes, un parfait exemple d'économie circulaire tel que CECF aime les découvrir !

Elisabeth D.

mercredi 12 décembre 2018

CECF : Top départ pour les formations numériques.



Le partenariat entre le crédit agricole et CECF continu et les premières formations numériques sur les smartphones, les tablettes et les applications et sur l’utilisation des réseaux sociaux ont lieu depuis le 6 novembre.

La réduction de la fracture numérique est au centre de ces formations que l’association proposera jusqu’au 17 novembre. Au programme, des formations sur la découverte des tablettes et smartphones et des applications et des formations sur l’initiation aux réseaux sociaux. Nos animateurs y dispensent des conseils avisés et des astuces pour faciliter l’accès au monde numérique.

Un grand merci au Crédit Agricole, à tous nos bénévoles pour leur engagement et leur bonne humeur lors des animations et aux nombreux participants !  

Photos à venir.

Florian PEREZ. 


lundi 10 décembre 2018

Le cheval en soutien des victimes d’AVC



Un accident vasculaire cérébral (AVC) nécessite toujours une très longue période de rééducation de la personne qui en est victime.

Les pertes neurologiques ont souvent des conséquences sur la motricité des patients et la kinésithérapie est donc extrêmement importante.

Parmi des thérapies disponibles  l'équithérapie ou hippothérapie a fait ses preuves. Monter à cheval permet de travailler sur plusieurs conséquences de l'AVC dont particulièrement la perte d'équilibre.

Ayant personnellement suivi un tel programme, je ne peux que confirmer que celui-ci est vraiment bénéfique pour une victime d'AVC.

Il existe malheureusement peu de structures qui proposent cette aide.

Depuis peu, une nouveauté technologique va peut-être changer les choses.

Le site Science et Avenir présente l'entreprise autrichienne Intelligent Motion et son robot Hirob (un système de rééducation posture/équilibre) annoncé à l'expo Medica 2018 à Düsseldorf (D).

Grâce à Hirob, plus besoin d’avoir une écurie ou un kiné cavalier émérite pour bénéficier de ce traitement.


Une avancée technologique que CECF est heureuse de vous faire découvrir. Une solution qui devrait permettre à un nombre accru de patients de se remettre au mieux de leur maladie.

Florian T.

vendredi 16 novembre 2018

Un ordinateur, ça chauffe !



L'une des plus grandes évolutions de notre temps est sans conteste l'avènement de l'informatique, et particulièrement des superordinateurs.
Capables pour certains d'effectuer plusieurs millions de milliards d'opérations par seconde, ces incroyables machines nécessitent néanmoins une quantité astronomique d'énergie pour refroidir leurs circuits.

Dans ce cas, plutôt que de gaspiller de l'énergie, pourquoi ne pas se servir de la chaleur que les superordinateurs produisent comme chauffage ?

C'est l'idée que la startup Qarnot Computing développe depuis 2010, et qui est dors et déjà mise en application.

La société construit des radiateurs révolutionnaires qui fonctionnent avec... des processeurs informatiques ! En exécutant des calculs complexes, ces derniers produisent de la chaleur, qui est librement dissipée dans les différentes pièces d'un logement, faisant monter la température aussi efficacement qu'un chauffage classique.

De plus, cette technique propose une alternative à la construction de "data center" géants, très couteux économiquement et énergiquement, tout en permettant aux habitants de logements modestes de profiter de cette chaleur auparavant inutilisée. La réduction de l'empreinte écologique de ce type d'exploitation est aussi l'un des piliers du projet.

Voici un concept plein de bon sens, que CECF partage avec joie !

Lien source : https://www.linformaticien.com/dossiers/cryptoradiateur.aspx#suite

lundi 12 novembre 2018

Alternative pour les diabétiques


Nouvel espoir pour les diabétiques de type 1 !

Après 20 années de recherches, le CTTM (Centre de transfert de technologie du Mans) et le CEED (Centre européen d'étude du diabète) ont réussi à créer un pancréas artificiel autonome (Mailpan).

Cet organe va potentiellement pouvoir changer la vie de 25 millions de personnes à travers le monde dont bientôt 200'000 en France atteintes d'un diabète de type 1. En effet, fini les risques de rejet d'une transplantation classique sans parler de la pénurie d'organes, mais aussi terminés les traitement fastidieux d'injection d'insuline.

Testé sur l'homme depuis 2015, ce procédé diminue de 8 fois les risques d'hypoglycémie !  Le site techno-médecine nous parle de tout cela plus en détails.

La production du pancréas artificiel Mailpan a été donnée à la société française Defymed.

Le diabète est un défi majeur de santé publique en constante augmentation et c'est pour cela qu'ici à CECF nous voyons toute solution à ce problème avec soulagement.

Florian T.

mercredi 7 novembre 2018

Coccon lance des refuges urbains pour les sans abris


Une solution pour les sans-abris pour lutter contre l'exclusion et les aider à retrouver des repères nécessaires à la vie en société.

Présents sous forme de kiosque, ces abris permettent aux personnes hébergées de bénéficier d'un endroit propre, individuel où ils peuvent dormir, le laver, laisser leurs objects personnels.
En bref, un endroit qui leur permette de se reconstruire et de se réinsérer.

Un toit ne suffit pas, une personne sélectionnée pour sa capacité à se réintégrer est également accompagnée par un "cocooner":  bénévole qui l'accompagnera humainement et administrativement dans sa démarche de réinsertion.

CECF applaudit les concepteurs de "Cocoon" qui ont lancé cette opération de solidarité à laquelle participent le secteur public et le secteur privé.

Ellisabeth D.

dimanche 4 novembre 2018

PLus de 200 poules adoptées pour lutter contre le gaspillage


100 foyers des Lisses ont été sélectionnés par le SIREDOM (syndicat intercommunal pour le recyclage et l'énergie par les déchets et ordures ménagères) pour adopter deux poules chacun.

Pour héberger leur callinacés, chaque famille s'est vu remettre un poulailler.

Une poule pond environ 200 oeufs par an et consomme près de 150 kg de déchets alimentaires pendant cette même période.

C'est la troisième année que le SIREDOM réalise cette opération, pour la joie des petits ... et des grands.

Pour découvrir les détails de cette opération, cliquez ici pour lire l'article.

Une initiative qui, outre le fait de traiter des déchets alimentaires de manière naturelle, permet une fois encore promouvoir des actions écologiques. CECF encourage ces initiatives et les fait connaitre à tous ses lecteurs.

mercredi 31 octobre 2018

Ils sont là pour nous mais aussi pour les autres



Le métier de secouriste est essentiel et l'actualité est là pour nous le rappeler constamment, par exemple récemment lors de la catastrophe sur l'île des Célèbes en Indonésie.
Nous avons en France de très bonnes équipes de secours réputées dans le monde entier, comme l'association Secouristes sans Frontières dont les membres possèdent tous le P.S.E 2 (Premier Secours en Equipe de niveau 2). Ils s'entraînent régulièrement afin d'être toujours prêts à intervenir sur le lieu d'une catastrophe. Leur centre principal se situe à Dijon.
Ces gens sauvent des vies et cela n'a pas de prix. Et pourtant ils ne sont que bénévoles !  Leur mérite n'en est que plus énorme.
Chez CECF nous encourageons tous ceux qui le peuvent et le désirent à s'engager dans une association et à se former aux premiers secours. Un moyen gratifiant d'aider les autres qui sont dans une absolue nécessité.

Florian T.

vendredi 19 octobre 2018

Job Dating, CECF à la rencontre de ses futurs animateurs à Toulouse.

 

Dans le cadre de notre partenariat avec le Crédit Agricole notre association a profité d’un "job dating" organisé par Wizbee et le crédit agricole le 2 octobre.

Nous y avons rencontré les bénévoles qui seront les futurs animateurs des formations sur les réseaux sociaux et l’usage des applications sur les réseaux mobiles qui se tiendrons en novembre.

     Le job dating, organisé dans le restaurant le Duplex à Toulouse, proposait de mettre en contact les recruteurs avec différents profils dans un cadre différent, plus détendu.

     L’association a pu, aux côtés d’entreprises locales qui recrutent, faire découvrir la Volont’AIr expérience et trouver de nombreux profils de bénévoles désireux d’ajouter une expérience associative enrichissante à leur CV.
Tous ont prévu d'être présents pour animer la vingtaine de formations prévues du 5 au 17 novembre.

Florian PEREZ.

lundi 15 octobre 2018

La traduction pour tous


Voyager sans avoir à connaître la langue du pays mais pouvoir se faire comprendre voilà un rêve en passe de se concrétiser pour tous !
Que se soit au moyen d’un appareil dédié ou par une application sur son smartphone plus besoin de connaître la langue étrangère pour pouvoir échanger avec son interlocuteur.
Attention tout de même ! S’il est plutôt facile de pouvoir utiliser ces outils pour les échanges basiques, il est encore un peu hasardeux de les utiliser pour un usage professionnel. En effet quand il faut être ultra précis dans le dialogue il peut arriver que les résultats ne soient pas encore parfaits.
Au niveau des appareils dédiés, nous trouvons, par exemple le Vasco Translator Mini de Vasco Electronics ou le Comet V74 de chez Comet. 
Pour les applications sur vos smartphones, il y a bien sûr la plus connue Google Traduction mais aussi iTranslate ou TripLingo qui sont très abouties aussi.
La sortie audio de la traduction par les appareils est le gros avantage de ces derniers, car peu d’applications le font sans difficultés.
D’autres infos intéressantes sur 1&1 Digital Guide ou Classement Traducteurs.
Chez CECF nous voyons ces outils d’un bon œil car il est indispensable de pouvoir échanger entre cultures et tout ce qui permet de le faciliter est important.